Share on facebook
Share on twitter
Share on linkedin

Cantines scolaires : un programme ambitieux pour lutter contre la déperdition scolaire

 

La question alimentaire reste l’une des causes majeures de l’abandon et du faible taux de fréquentation scolaires au Togo et surtout dans les zones rurales. En réponse à cette préoccupation, l’Etat togolais avec l’appui de la Banque mondiale a initié le programme « CANTINES SCOLAIRES », un programme inscrit dans le cadre du Projet de Développement Communautaire (PDC). Objectif de ce programme social, augmenter le taux de fréquentation et de réussite scolaire en assurant gratuitement au moins un repas par jour aux enfants du préscolaire et du primaire surtout pour les plus démunis.

Historique des cantines scolaires au Togo

Contrairement à ce qu’on peut croire, l’instauration des cantines scolaires au Togo n’est pas une première. Leur histoire remonte, en effet, à la fin des années 1960 avec l’ouverture d’un nombre important de cantines scolaire entre 1967 et 1992 sur l’ensemble du territoire national par le Catholic Relief Services (CRS-CATWELL) avec le soutien du Gouvernement américain à travers l’USAID. Malheureusement toutes furent fermées en 1992 suite à l’expiration de la 4e convention du CRS et à la rupture de la coopération avec l’USAID. Mais vu leur importance, d’autres cantines furent initiées en 1997 avec le soutien financier de l’UNICEF et gérées jusqu’en 2001 par l’ONG Aide et Action dans les régions des Savanes et de la Kara. La Direction des Enseignements Préscolaire et Primaire a pris la relève de 2002 à 2006 à travers le Programme Education de Base (EDB) qui a permis d’instaurer et de gérer, toujours avec l’appui de l’UNICEF, des cantines dans les régions Maritime, Kara et Savanes. La région des savanes étant reconnue la plus pauvre du Togo, le Projet de Développement Rural Intégré dans la région des Savanes (PDRIS), a initié, entre 2006 et 2008, sept cantines à titre expérimental avec l’appui financier du PNUD et la contribution des communautés en main d’œuvre dans la mise en place des infrastructures au profit de 2104 élèves bénéficiaires. Dans la même lignée, le programme Communes du Millénaire eut comme zone d’intervention les localités de Naki-Est et Kountoiré dans les préfectures de Kpendal et de l’Oti en 2009, mais l’initiative s’estompa rapidement faute d’accompagnement.

 

Les cantines scolaires, un programme repris par le PDC

Le PDC est un projet de réduction de la pauvreté en milieu rural, mis en œuvre de 2008-2013 avec l’appui de la Banque Mondiale. La reprise du programme « Cantines Scolaires » dans le cadre de ce projet répond à la crise alimentaire qu’a connue le Togo ces dernières années, crise qui s’inscrit dans le phénomène mondial de hausse des prix des produits de première nécessité et qui touche naturellement les élèves surtout ceux en zone rurale. La nouvelle version du programme mis en œuvre entre 2008 et 2013 consiste en l’appui en l’appui et la distribution d’un repas par jour, préparé localement conformément aux normes d’hygiène alimentaire et de qualité nutritionnelle, aux enfants fréquentant la préscolaire et le primaire dans certains milieux jugés pauvres.

Pour rappel, le PDC est financé par trois (3) dons de la Banque Mondiale, pour un montant total de 32,9 millions de dollars, soit environ 16 milliards de francs CFA ; son volet « Cantine Scolaire » bénéficie de deux financements qui ont pour objectif d’améliorer l’état nutritionnel des élèves des zones pauvres et vulnérables et d’agir sur les indicateurs scolaires en améliorant les taux des inscriptions scolaires et en réduisant ceux des abandons scolaires.

Critères d’éligibilité au programme

Des critères spécifiques sont définis pour déterminer les établissements scolaires devant bénéficiés du programme « Cantine Scolaire ». Ils sont liés notamment à la zone de l’école (zone sinistrée, zone de trafic d’enfants); à la déperdition scolaire; à la disparité genre; à l’absence d’infrastructures adéquates.

Les élèves du préscolaire et du primaire (CP1 au CM2) des établissements choisis bénéficient gratuitement d’un repas par jour à midi et le coût d’un repas s’élève à 150 francs accompagné de fruits pour le dessert. Les repas sont essentiellement composés  du riz ; du haricot, d’ignames, des pâtes…

Fin du programme en 2013: bilan satisfaisant!  

Au total, 60 934 élèves de 256 écoles ont été touchés par le programme au cours des années scolaires couvrants sa période d’exécutions dans les cinq régions du Togo entre 2008 et 2013. Par régions nous avons la répartition suivante : la région Maritime 58 écoles touchées et 16070 écoliers bénéficiaires (soit 26,37%), 53 écoles dans la région des Plateaux pour 111993 bénéficiaires (soit 18,37%), 49 écoles dans la région Centrale pour 10785 bénéficiaires (soit 17,69%), 61 écoles dans la région de la Kara pour 11268 bénéficiaires (soit 18,49%) et 35 écoles dans la région des Savanes pour 11618 bénéficiaires (soit 19,06%).

Le gouvernement relance le programme sur fonds propres

Le programme sur fonds propres de l’Etat a connu son lancement officiel le 22 mardi 22 avril par le Ministre du Développement à la Base , de l’Artisanat, de la Jeunesse   et de l’Emploi des Jeunes, Mme Victoire Tomégah-Dogbé. C’était à Gapé Wonougba , localité située à une soixantaine de kilomètres au nord-ouest de Tsévié, chef-lieu de la préfecture de Zio. Membres du gouvernement, députés à l’Assemblée nationale, autorités traditionnelles , partenaires techniques et financiers … étaient présents à la cérémonie de lancement. L’ambiance entretenue par plusieurs groupes folkloriques, était chaleureuse et festive.

En plus de contribuer à l’accès à l’éducation dans la perspective d’une alimentation universelle à l’horizon 2015, l’alimentation scolaire constitue aussi un moyen de protection sociale pour les enfants qui sont dans les zones vulnérables. Le gouvernement conscient de cet enjeu, n’a pas manqué d’inscrire cette problématique dans la stratégie nationale de protection sociale“, a indiqué Mme Victoire Tomégah-Dogbé.

Pour la coordonnatrice du projet, Mme Douti Agboka-Abalo, le bilan est satisfaisant en ce qui concerne la première expérience. C’est fort de cela que la Banque Mondiale consent accorder un prêt de financement de 2,5 milliards de FCFA pendant deux ans , à compter de septembre 2014. Ce fonds devra permettre de prendre en charge 166 écoles pour un effectif de 36.837 élèves, et ceci dans le cadre du PDC+.

En attendant ce financement, le gouvernement togolais a débloqué pour la période 2014-2015, un milliard (1.000.000.000) FCFA pour mettre en œuvre le programme dans 149 écoles primaires et préscolaires au bénéfice d’environ 30934 élèves. “Cette année 2014, un milliard de FCFA ont été prévus pour mettre en œuvre l’opération des cantines scolaires dans 149 écoles primaires et préscolaires au bénéfice de 30.934 élèves“, a confirmé Mme Tomégah-Dogbé.

Nous avons près de 15 projets au Togo et 20 d’ici la fin de l’année, mais le projet de cantines scolaires est le projet phare que nous réalisons “, a déclaré Hervé Assah, Représentant résident de la Banque mondiale au Togo.

Le financement du gouvernement a permis d’avoir des résultats légèrement au dessus des prévisions: 140 écoles primaires et préscolaires, réparties dans 25 cantons pauvres sont prises en compte et 31131 élèves ont été servis. Sur les 35 préfectures, 15 sont prises en compte en plus de la sous-préfecture de Mô.

Le programme a temporairement pris fin le 20 juin dernier avec la fin de l’examen du C.E.P.D. Il va reprendre à la rentrée scolaire prochaine.

« Cantines Scolaires », un programme à long terme

Le Plan Sectoriel de l’Education (PSE) révisé en décembre 2013 pour la période 2014-2025 a inscrit l’alimentation scolaire intégrée comme un levier de stimulation de la demande scolaire et du maintien des élèves à l’école. Non seulement les repas scolaires offrent d’importants avantages sur le plan nutritionnel, encouragent les ménages pauvres à envoyer et à maintenir leurs enfants à l’école mais aussi   concourent aux bons résultats scolaires. Le PSE se propose de porter à 10%, 15% et 20% respectivement en 2015, 2016 et 2017 le taux de couverture des cantines. Il envisage aussi maintenir la dynamique en mobilisant 1,630 milliards de francs CFA en 2015 ; 2,760 milliards de francs CFA en 2016 et 4,200 milliards de francs CFA en 2017.

Par ailleurs, le gouvernement a le soutien du PAM (Programme Alimentaire Mondial) dans sa politique d’alimentation scolaire élaborée avec l’appui de ladite organisation. Elle servira de feuille de route pour l’inscription de l’alimentation scolaire dans la durée. Il ne sera plus question de fournir des repas à quelques écoles seulement mais à toutes les écoles primaires publiques du Togo.

Récapitulation du programme cantines scolaires (année 2013-2014)

 

régions Nombres d’écoles couverts Effectifs des élèves Effectifs des femmes restauratrices
Prévus au départ Servis à ce jour
Maritime 27 5319 5155 116
Plateau 44 9677 9556 284
Centrale 31 8022 7686 199
Kara 16 3578 3330 91
Savanes 22 5762 5404 148
TOTAL 140 32358 31131 838

 

 

Share on facebook
Facebook
Share on twitter
Twitter
Share on linkedin
LinkedIn
Share on email
Email
Share on whatsapp
WhatsApp