Couvre-feu et bavures policières : la justice aux trousses des auteurs

En vigueur depuis début avril, dans les préfectures  du Golfe, d’Agoè-Nyivé et de Tchaoudjo,  le couvre-feu décrété  par le Chef de l’Etat dans le cadre de la lutte contre le corona virus  connaît quelques incidents graves.

Attaché au respect  des droits de l’homme, le gouvernement se saisit de ces affaires.

Dans un communiqué daté du 27 avril 2020, il déplore de tels actes commis au mépris des règles et consignes insistant sur le respect de la loi et des normes régissant le maintien d’ordre.

Aussi, le ministre de la Justice est-il  instruit à l’effet de faire diligenter les enquêtes et procédures requises afin d’élucider de manière complète et indépendante les circonstances de tous les faits invoqués et faire établir les responsabilités conformément aux lois en vigueur.

Dans la foulée,  il a été procédé  au changement du commandement de la force anti-pandémie, en attendant les conclusions des enquêtes.

Par ailleurs,  le gouvernement déplore la propagation de fausses informations qui tendent à semer la confusion dans l’esprit de la population.

Tout  en appelant  les forces de l’ordre au professionnalisme,   le gouvernement  rappelle à tous les règles de civisme et de discipline ainsi que la nécessaire collaboration avec les pouvoirs publics en cette période particulière de lutte visant à endiguer la propagation du Covid-19.

 

 

 

 

 

 

 

Share on facebook
Facebook
Share on twitter
Twitter
Share on linkedin
LinkedIn
Share on email
Email
Share on whatsapp
WhatsApp
Secured By miniOrange