Covid-19: L’ANADEB offre des kits alimentaires en lieu et place des repas chauds, dans les restaurants communautaires

Avec l’avènement de la pandémie à Coronavirus et les risques liés à sa prolifération au sein des populations, l’Agence Nationale d’Appui au Développement à la Base (ANADEB), a décidé de penser autrement la stratégie de fonctionnement des “Restaurants communautaires”. Ce mercredi 20 mai 2020, l’opération a eu lieu sur treize (13) sites dans les préfectures d’Agoè-Nyivé et du Golfe, pour le compte du mois de mai, dans le strict respect des mesures barrières et de la distanciation sociale.

Afin d’éviter les attroupements, il est notamment retenu de démultiplier les sites d’accueil des bénéficiaires, de suspendre la fourniture des repas chauds, de livrer les vivres dans d’autres quartiers ciblés dans des espaces larges où la distance minimale d’un mètre pourra être observée entre les personnes présentes, et de servir les personnes concernées sur invitation et suivant des horaires précises afin de limiter les effectifs présents au même moment sur chaque site.

Il est également convenu de limiter les occasions de rencontre en ramenant à une fois par mois, au lieu de deux, l’ouverture des restaurants communautaires. Ainsi, il est demandé à chaque mairie de dresser, sur la base de ces orientations générales, une procédure concrète de mise en œuvre de la prochaine opération dans sa commune

Ces nouvelles modalités patriques de poursuite des “Restaurants Communautaires”, ont reçu l’adhésion, des représentants des ministères chargés de l’action sociale d’une part, et de la santé et de l’hygiène public d’autre part, des conseillers municipaux, des chefs traditionnels, des membres de la plateforme des Comités de développement à la base du Grand-Lomé et deux journalistes (public et privé), lors d’une réunion préparatoire tenue le samedi 11 avril dernier à Lomé.

« L’objectif pour nous, c’est de redéfinir de nouvelles modalités pratiques pour la poursuite de cette activité dans le contexte de la pandémie du Covid-19. Vu les restrictions qu’impose cette maladie, la vie sociale et économique subira immanquablement un coup. C’est donc le moment plus que jamais pour l’ANADEB de manifester la solidarité nationale tant promue par le Chef de l’État, Sem. Faure Gnassingbé, à nos cibles déjà vulnérables avant la pandémie, afin de soutenir leur résilience, pour qu’elles puissent passer cette phase de notre histoire commune sans beaucoup de peine », a expliqué, Mazalo Katanga, directrice générale de l’ANADEB.

C’est dans cette optique, que les conseillers municipaux de la commune du Golfe 2, ont accompagné le Site de Tokoin Witi et ses sous Sites créés exceptionnellement pour la circonstance. Ces derniers ont complété les 500 kits alimentaires (composés du riz, de maïs, de gari, et d’huile) offerts par l’ANADEB à chaque site avec 500 boîtes de tomates par site également.

“C’est l’occasion pour que chacun fasse sa part. Cette pandémie, nous ne l’avons jamais connue. Comme le manifestent tous les gouvernants, nous sommes en état de guerre et cette fois-ci elle nous oppose à un virus. C’est dans la solidarité, que nous pouvons gagner cette guerre. J’invite les autres structures partenaires ou non de l’ANADEB à accompagner le gouvernement dans cet appui alimentaire vis-à-vis des couches vulnérables”, a souligné Sylvestre ASSIA, secrétaire préfectoral UNIR Golfe 2. Et d’ajouter ” Si nous voulons vraiment combattre ce virus, nous devons mettre des moyens pour permettre aux gens de pouvoir effectivement rester à la maison. Si quelqu’un reste à la maison, mais n’a pas de quoi se nourrir, il est normal qu’il sorte pour aller chercher à manger. Ce qui n’arrange personne, puisque c’est en restant à la maison que le combat contre le Covid-19 est plus efficace “.

Du 25 décembre 2019 au 19 mars 2020, huit (08) opérations ont été réalisées, et ont permis de fournir 25.832 repas chauds et 29.287 kits alimentaires de rations sèches composés de riz, de maïs, de gari, et d’huile. Elles ont touché une moyenne de 6.600 bénéficiaires issus de 149 quartiers du Grand-Lomé.

Les «Restaurants communautaires», faut-il le rappeler, visent à assurer un repas quotidien aux personnes vulnérables du Grand-Lomé à travers la distribution de repas chauds et de kits alimentaires, et à leur apporter des assistances et des conseils, notamment sur les questions d’hygiène, de santé et de vivre-ensemble.

Share on facebook
Facebook
Share on twitter
Twitter
Share on linkedin
LinkedIn
Share on email
Email
Share on whatsapp
WhatsApp
Secured By miniOrange