Covid-19 : le Togo et son principe de précaution

Avec   3576 cas confirmés, 3315 personnes guéries,  193 cas actifs, 68 décès ont été enregistrés, à la date du 28 décembre 2020, le Togo est l’un des pays d’Afrique et de la sous-région ouest- africaine, où la pandémie du corona virus est bien gérée.   Cité en exemple, il a pourtant fallu au pays, qui a adopté  le principe de précaution, de se lever tôt.

Pour évaluer la situation et mettre en place des stratégies idoines, un comité de crise, dirigé par le chef de l’Etat a été mis en place, aux premières heures de la pandémie. Quotidiennement, il passe en revue l’évolution de la pandémie, les difficultés rencontrées et les actions nécessaires pour éviter la propagation de la maladie. Il est appuyé par une coordination nationale de gestion de la riposte chargée de concevoir des scénarii d’anticipation et de réplique. Puis, un comité économique évalue l’impact de la pandémie et fait des propositions pour préparer la relance.

Le 16 mars 2020, en conseil extraordinaires des ministres, le gouvernement a pris  08 mesures, complétées  par d’autres mesures décidées  le 20 mars 2020 à l’issue d’une réunion de crise. Entre autres,  la fermeture des établissements scolaires et universitaires,  des frontières terrestres, le bouclage de certaines villes,  la fermeture des lieux de culte etc., ont été décidés.  Le 1er avril, alors  que le  pays comptait  02 décès,  l’adresse du Chef de l’Etat à la nation, a donné un coup de fouet à la lutte. Etat d’urgence, couvre-feu,  réaménagement des heures de travail dans l’administration… ont été annoncés par le Président de la République.

Par ailleurs, le Togo a précipité son programme de réhabilitation des hôpitaux pour dépister et traiter les personnes contaminées. Des scanners et respirateurs ont été installés, des millions de masques, de thermo flashs ainsi que des équipements de protection ont été réceptionnés. Le Centre hospitalier régional (CHR) de Lomé Commune a été réhabilité, aménagé et équipé pour accueillir les patients contaminés, entièrement aux frais de l’Etat.

Toutes ces mesures ont été prises très tôt  au  nom du principe de précaution, ce qui  permet aujourd’hui au Togo de figurer parmi les meilleurs élèves en matière de lutte contre le corona virus. C’est ce même principe de précaution qui a conduit le pays à serrer la vis pour les fêtes de fin d’année,  pour éviter une éventuelle explosion des cas de contamination pendant cette période.  «  L’homme  prudent voit le mal de loin », dit-on.

(Photo: Moustafa Mijiyawa, ministre de la santé)

 

Share on facebook
Facebook
Share on twitter
Twitter
Share on linkedin
LinkedIn
Share on email
Email
Share on whatsapp
WhatsApp