Jeudi, j’ose » : Aného a abrité le 30è numéro

Pour le 30è numéro de son initiative ‘’ jeudi, j’ose’’, le FAIEJ (Fonds d’Appui aux Initiatives Economiques des Jeunes) est allé, jeudi 12 avril dernier, à la rencontre des jeunes d’Aného, chef-lieu de la préfecture des Lacs, environ 50 km au Nord-est de Lomé.

C’est la grande salle de la préfecture qui a servi de cadre à l’événement placé sous le thème : « Quelles sources de financement pour la jeune entreprise ? ». Mme Gbadamassi-Mivédor Sahouda, Directrice générale du FAIEJ, a honoré la rencontre de sa présence.
Invités pour la circonstance, Sam Adambounou, responsable de la plateforme Alodo ; Vossa Benoît de la société ‘’Togo Timati’’et Bessanh Komlan, Directeur général de la société ‘’ Sois Eclairé Nutri-SARL’’, spécialisée dans la production de boissons à base de champignon.
Les sources de financement pour la jeune entreprise , selon Sam Adambounou, sont entre autres, le financement sur fonds propres, l’ouverture du capital de l’entreprise aux actionnaires, le fonds capital risque ( consistant pour un investisseur à miser sur une entreprise à fort potentiel de succès), le financement participatif ou le Crowdfounding ( consistant à faire financer son projet par un groupe de personnes). Don, lever de fonds, prise da part dans le capital, sont les trois types de crowdfounding mis en évidence par Sam Adambounou.
Vossa Benoit a insisté pour sa part sur le lever de fonds, acte par lequel l’entrepreneur fait appel à plusieurs investisseurs pour financer son activité. Le succès de cette opération dépend selon lui, de la valeur de l’entreprise et de celle de l’entrepreneur : son degré de probité et de confiance, sa réputation… Le lever de fonds, en même temps qu’il permet à l’entrepreneur de disposer de fonds pour développer son activité, comporte des risques notamment, la diminution du capital de l’entreprise ; l’entrepreneur perd également une partie de son pouvoir de décision et la vision originelle de l’entreprise est ainsi affectée.
« A chaque besoin, sa stratégie de lever de fonds », a expliqué Bessanh Komlan qui est largement revenu sur le sujet, citant l’exemple de sa propre entreprise. Les primo entrepreneurs doivent éviter le lever de fonds pour financer leur entreprise, a-t-il averti.
Pour soutenir la jeune entreprise, l’Etat a mis en place plusieurs mécanismes, dont le FAIEJ, le PRADEB (Programme d’Appui au Développement à la Base), le Fonds National de la Finance Inclusive (FNFI), l’ANPGF (Agence Nationale de Promotion de Garantie de Financement). C’est l’objet de la communication de Diakha Badjo, Responsable suivi-évaluation par intérim du FAIEJ.
(Photo : vue des participants)

Partager:
follow subscribe - Jeudi, j’ose » : Aného a abrité le 30è numéro
RSS
Envoyez par Email
Facebook
Google+
https://www.manationtogo.com/jeudi-jose-aneho-a-abrite-le-30e-numero">
Twitter