Le MIFA, pour une agriculture orientée vers le business

Qu’est-ce que le Mécanisme Incitatif de Financement Agricole fondé sur le partage de risques (MIFA) ? Pourquoi cette initiative ? Qu’apporte-t-elle de nouveau ? Voilà les trois questions qui ont alimenté hier mercredi 20 juin 2018, une conférence de presse organisée par le bureau d’implémentation de la phase pilote du MIFA, à Lomé.

De la rencontre , il ressort que le MIFA a principalement pour missions , l’élaboration des politiques adaptées au secteur agricole ,l’application des outils de gestion des risques visant à attirer les compétences et acteurs clés par le biais d’incitatifs puis la consolidation des maillons des différentes chaînes de valeur agricoles.
Il a pour objectifs de transformer l’agriculture pour la rendre résiliente aux chocs et augmenter la productivité.
De manière concrète, le MIFA  va : promouvoir les produits financiers et assuranciels adaptés au secteur agricole ; remédier à la fragmentation des chaînes de valeur agricole ; faciliter le partage des risques entre les différents acteurs du secteur agricole ; fournir une assistance technique aux institutions financières, aux PME/PMI et aux producteurs agricoles.
Estimée actuellement à 0,2%, la contribution des banques au financement de l’agriculture et des chaînes de valeur sera portée à 5% au bout de cinq ans grâce au mécanisme MIFA qui fédérera également l’ensemble des acteurs que sont l’Etat, les centres de recherche, les distributeurs d’intrants, les producteurs, les unités de transformation et structures d’assurance, bancaires et de finance décentralisée. Le but étant de générer des emplois décents et massifs pour les jeunes et les femmes puis des opportunités d’affaires pour les PME/PMI.
A terme le gouvernement entend obtenir des résultats édifiants porteurs de développement harmonieux et inclusif du Togo. « Nous espérons à cet effet accroître les prêts bancaires au secteur agricole de 0,2% en 2017 à 5% en 2027 ; intensifier les prêts aux petits exploitants agricoles pour atteindre 50% du portefeuille total des financements accordés au secteur ; réduire le taux d’intérêt des crédits de 15% à 7,5% minimum et 10,5% maximum ; impacter un million de producteurs et de chercheurs d’emplois dans les domaines connexes à l’agriculture », estime le bureau d’implémentation. « Le défi est grand mais le travail passionnant », souligne le bureau. Et de rassurer : « Nous avons déjà élaboré toutes les simulations possibles pour une brillante réussite de ce programme capital pour le secteur agricole togolais ».
Pour rappel, cette rencontre avec les professionnels des médias intervient en prélude au lancement du MIFA par le Chef de l’Etat. Ce sera le 25 juin 2018 au Centre Togolais des Expositions et Foires du Togo (CETEF-Togo 2000). L’évènement sera précédé d’une foire spéciale qui va démarrer le samedi 23 juin 2018 par une grande caravane à travers la ville de Lomé.
Prendront part à cette foire, des acteurs de la chaîne de valeurs (structures étatiques, centres de recherche, distributeurs d’intrants, producteurs, unités de transformation et structures d’assurance, bancaires et de finance décentralisée). Ce sera une opportunité pour ces acteurs de sceller des partenariats et des contrats de collaboration.
(Photo : membres du bureau d’implémentation)

Partager:
follow subscribe - Le MIFA, pour une agriculture orientée vers le business
RSS
Envoyez par Email
Facebook
Google+
https://www.manationtogo.com/le-mifa-pour-une-agriculture-orientee-vers-le-business">
Twitter