PAEIJ-SP : amorcer avec sérénité la campagne agricole 2020-2021

L’Unité de Gestion du PAEIJ-SP (Projet d’Appui à l’Employabilité et à l’Insertion des Jeunes dans les Secteurs Porteurs) a organisé les 07 et 08 mai 2020 à Lomé, un atelier  à l’intention  de différents acteurs impliqués dans la mise en œuvre dudit projet. Responsables de PME/PMI bénéficiaires, des Institutions Financières Partenaires (Orabank, COOPEC ILEMA et AD, Mutuelles ASJD et Promofinance) ont pris part à la rencontre tenue dans le strict respect des mesures barrières au Covid-19).

Il s’est agi au cours de l’atelier de trouver une stratégie convenable à tous les acteurs permettant d’amorcer avec sérénité la nouvelle campagne agricole 2020-2021. Spécifiquement,  la rencontre vise à définir des stratégies et actions indispensables à la réussite de la campagne 2020-2021 en cours de démarrage au niveau de tous les acteurs ; des stratégies pour le remboursement des crédits antérieurs accordés aux acteurs des différents clusters ; ainsi que les perspectives pour la pérennité du partenariat entre les acteurs impliqués.

 

En prélude au lancement de la campagne agricole 2020 2021, l’Unité de Gestion du PAEIJ SP a entamé les activités préparatoires avec ses PME/PMI bénéficiaires. Il s’agit notamment de l’estimation de nouveaux primo-entrepreneurs à intégrer aux chaines de valeurs, le lancement de l’appel à projet N°5, la sélection de 512 nouveaux primo-entrepreneurs et leur formation en élaboration de plan d’affaires. L’UGP était en cours de préparation pour envoyer les plans d’affaires aux IMF et organisé les ateliers bilan de la campagne agricole 2019-2020 quand l’évolution de la pandémie à coronavirus dont le premier cas positif a été détecté le 06 mars 2020 au Togo a obligé le chef de l’Etat à décréter un état d’urgence sanitaire à compter du 1er Avril 2020 au Togo.

Cette situation implique un bouclage des villes affectées ou à risque à savoir Lomé, Kpalimé, Sokodé et Tsévié, une limitation du nombre de personne à 15 dans les activités nécessitant des regroupements d’individus, la fermeture d’écoles, églises, les modifications dans les horaires de travail, l’application des mesures barrières , etc…

Ces implications ont favorisé le télétravail mais occasionné  la suspension de certaines activités tant au niveau de l’UGP (ateliers bilans, lancement de campagne, etc..), des partenaires financiers (visites de terrain pour la mise en place de crédits, actions de recouvrements), des partenaires techniques (ONG partenaires) et au niveau des PME /PMI (activité de transformation et de collecte). Les activités qui se réalisent connaissent un ralentissement notoire du fait du temps de disponibilité des partenaires et de la limitation des personnes à impliquer.

Dans ces conditions, le risque de perturbation des marchés, d’une mauvaise préparation de la campagne 2020 2021, les difficultés à obtenir les financements pour les primo-entrepreneurs, les problèmes de remboursements par les PME/PMI, les difficultés pour les PME/PMI à maintenir ou améliorer leur niveau de production sur le marché local et international et ainsi que la baisse de la compétitivité des chaînes de valeurs, la perte des emplois créés sont réels.

 

Share on facebook
Facebook
Share on twitter
Twitter
Share on linkedin
LinkedIn
Share on email
Email
Share on whatsapp
WhatsApp
Secured By miniOrange