PAUT 2 : des quartiers de la périphérie Est de Lomé sauvés des eaux !

Ces dernières années des efforts sont consentis par le gouvernement togolais pour réduire les inondations dans la ville de Lomé. On pourra citer par exemple, la construction du 4ème lac dans le cadre  du Projet d’Aménagement Urbain  du Togo phase 2 (PAUT 2). Une infrastructure qui permet à plusieurs  quartiers  de la périphérie Est de Lomé de «  sortir la tête de l’eau ».

La deuxième  phase du PAUT, lancée depuis mars 2013, est financée à près de 28,2 milliards de francs CFA par l’Union européenne. Selon les prévisions, les travaux devaient être achevés en mars 2020. Ils consistent à aménager le 4ème lac et à assainir les quartiers environnants dans la zone Est de la ville de Lomé. Ce qui va permettre de réduire les risques d’inondation qui pèsent sur plus de 300.000 habitants des quartiers Anfamé, Kpota, Kponou, Kanyikopé, Kagomé, Adakpamé, Adamavo et Baguida. Le projet a amélioré le cadre de vie des habitants de la zone, réduit la pauvreté à travers l’amélioration de l’environnement socioéconomique et sanitaire. PAUT 2 s’inscrit dans le cadre de la politique nationale urbaine qui vise à améliorer l’assainissement et à limiter la dégradation des conditions de vie des populations urbaines.

Cette seconde phase repose sur trois (03) composantes fondamentales. La première est réservée aux travaux d’infrastructures urbaines et périurbaines notamment l’aménagement du 4ème lac (800.000 m3 sur 26 ha), la construction du canal de décharge long de 4860 m dont 1311 m en dalot avec un débit de point en aval de 15,2 m3/s ; la construction du canal à ciel ouvert d’Akodésséwa d’une longueur de 2466 m avec un débit de pointe de 22 m3/s ; un autre canal à ciel ouvert de Kanyikopé d’une longueur de 787 m avec un débit de pointe de 7 m3/s  et la construction de 28,3 km de réseaux d’assainissement pluvial.

La composante 2, consacrée à l’appui institutionnel et fournitures aux services techniques des communes, a servi à renforcer la capacité institutionnelle pour la gestion du drainage urbain, d’acquérir des matériels et équipements, de sensibiliser la population, de faire un audit technique des travaux.

Enfin la troisième composante a permis d’élaborer des Plans directeurs d’assainissement (PDA) des cinq (05) chefs-lieux des régions Tsévié, Atakpamé, Sokodé, Kara et Dapaong.

Grâce à PAUT 2, les inondations au Nord de la zone portuaire sont pour la plupart maîtrisées ; les eaux pluviales des quartiers au Nord de la zone sont davantage drainées ; les capacités des services techniques et administratifs de la mairie de Lomé sont renforcées.

Par ricochet, le projet a employé des jeunes peu qualifiés des zones concernées, ce qui a réduit le taux de chômage dans le milieu. Mieux, ils ont été sensibilisés aux notions de citoyenneté et au respect des biens collectifs.

Crédit photo : afd.fr

Share on facebook
Facebook
Share on twitter
Twitter
Share on linkedin
LinkedIn
Share on email
Email
Share on whatsapp
WhatsApp
Secured By miniOrange