PNPER : Une gestion faite de rigueur et d’efficacité depuis 2018

Il est né de la volonté de promouvoir autrement et plus efficacement l’entreprenariat rural à travers le renforcement des capacités des promoteurs (services de formation et d’appui accompagnement) et la facilitation de l’accès aux services financiers (subvention coup de pouce et fonds de garantie). A ce titre, le Projet National de Promotion de l’Entreprenariat Rural (PNPER) bénéficie d’un contrôle régulier des procédures en vigueur à travers des audits financiers et comptables depuis 2015. Des recommandations sont alors chaque fois formulées. Le suivi et la mise en œuvre ont été rigoureux depuis que le PNPER est sous tutelle du Secrétariat d’État chargé de l’Inclusion Financière et du Secteur Informel. En témoigne le dernier rapport d’audit financier et comptable.

Toutes les recommandations formulées n’ont jamais été aussi bien qu’en 2018. Ayant souffert au début de quelques difficultés de mise en œuvre, le PNPER était même sous menace de la rupture de l’engagement du Fonds International de Développement Agricole (FIDA). La partie togolaise a pris à bras le corps le problème parce que le Président de la République, SEM Faure Essozimna Gnassingbé accorde beaucoup d’attention à ce projet. Après relecture de l’accord de financement le programmé est passé sous tutelle du Secrétariat d’Etat. Déterminé et rigoureux, le Secrétariat d’Etat s’est résolu à des résultats positifs.

Sur toutes les recommandations énoncées chaque fois à la suite des missions d’audit, il n’y a qu’en 2018 qu’elles ont été presque toutes mises en œuvre dans leur intégralité. A savoir par exemple : les enregistrements comptables de l’exercice 2018 sont soutenus par des pièces justificatives probantes, les procédures et exigences du FIDA en matière d’exécution budgétaire sont respectées. De même que l’ensemble des états financiers désormais présentés sont conformes aussi bien dans le fonds qu’aux exigences du manuel du FIDA relatif à l’information financière et à l’audit des projets financés par le Fonds.

Ainsi, le style atypique de gouvernance et la verve managériale imposés à ce projet par le secrétariat d’Etat portent déjà ses fruits. La volonté d’accroître l’efficacité a structuré un certain dynamisme renouvelant du coup la confiance des bailleurs et des banques. Plus question de navigation à vue. Comme d’ailleurs tous les projets sous tutelle du Secrétariat d’État, le Projet National de Promotion de l’Entrepreneuriat Rural (PNPER) dispose désormais d’une sorte de feuille de route, avec obligation de résultat.

Pour rappel le PNPER est cofinancé par le gouvernement togolais et le FIDA (Fonds International de Développement Agricole) à hauteur de 19 milliards de FCFA. Sa mise en œuvre va aider à terme, à créer 1800 micro et petites entreprises rurales à travers le pays.

( Photo: Assih Mazamesso, Secrétaire d’Etat chargée chargée de l’Inclusion financière et du Secteur informel)

Partager:
follow subscribe - PNPER : Une gestion faite de rigueur et d'efficacité depuis 2018
RSS
Envoyez par Email
Facebook
Google+
https://www.manationtogo.com/pnper-une-gestion-faite-de-rigueur-et-defficacite-depuis-2018">
Twitter