Rapport Doing Business 2021 suspendu : « le Togo n’est en rien concerné » par  les irrégularités constatées, affirme Sandra Johnson

Dans un communiqué rendu public le 27 août 2020, la Banque mondiale a annoncé la suspension de la publication du rapport Doing Business 2021. En cause, des irrégularités concernant des modifications apportées aux données des rapports 2018 et 2020. Il n’en fallait pas plus pour enflammer la toile ; les spéculations et les rumeurs les plus folles allaient bon train. Dans une interview accordée à notre confrère togofirst.com, Sandra  Ablamba Johnson, Ministre Déléguée, Conseillère du Président de la République en Charge de l’Amélioration du Climat des Affaires, a tenu à éclairer l’opinion sur le sujet.

Selon  la ministre,   la suspension en soi  n’est pas mauvaise ; elle est au  contraire « un processus naturel qu’il faut plutôt positiver, car devant permettre de faire une meilleure évaluation des changements introduits ces dernières années et les nouveaux attendus pour cette année ».

Quant aux irrégularités  ayant entrainé la suspension,  Sandra Johnson précise qu’elles concernent la Chine, l’Arabie saoudite, les Émirats arabes unis et l’Azerbaïdjan. « Le Togo n’est en rien concerné par le sujet », affirme –t-elle.

Pour  la Conseillère du Chef de l’Etat, cet incident ne doit pas détourner  les Togolais de l’essentiel. « Le plus important reste la contribution des réformes réalisées au mieux-être des acteurs du secteur privé et de la population togolaise », souligne-t-elle. Et d’ajouter : « Nous avons l’obligation de garder le cap qui nous conduira au rayonnement de notre pays, le Togo ».

 

Share on facebook
Facebook
Share on twitter
Twitter
Share on linkedin
LinkedIn
Share on email
Email
Share on whatsapp
WhatsApp