Rapport du département américain sur les droits de l’homme au Togo : tout n’est pas noir !

Le rapport du département américain sur les droits de l’homme au titre de l’année 2019 vient de tomber.  Il souligne quelques aspects négatifs  sur lesquels travaillera certainement le gouvernement mais aussi met en évidence   des progrès enregistrés par le Togo sur bien de plans.

Selon le rapport, au Togo, l’on n’a enregistré aucune disparition de personnes humaines contrairement à certains pays.

 

Tous les accusés ont droit à un avocat, et la loi accorde aux accusés indigents le droit à une représentation juridique gratuite. Aucun accusé n’a été détenu au secret au Togo. Les abus des protections légales font l’objet d’enquêtes disciplinaires internes et de poursuites pénales par le ministère de la justice.

En outre, la constitution et la loi prévoient le droit d’une personne arrêtée ou détenue de contester la légalité de sa détention, qu’elle soit pénale ou autre. Une personne qui a été détenue illégalement peut demander des dommages-intérêts.

La constitution prévoit le droit à un procès équitable et public.

 

Par ailleurs, soulignent le rapport, les médias jouissent d’une large liberté d’expression  consacrée par un code de la presse dépénalisé partout envié dans la sous-région ouest-africaine.

 

D’autres progrès notamment en matière de la lutte contre la corruption, la protection des réfugiés, la participation de la femme à la vie publique etc ; ont été soulignés dans le rapport.

 

En revanche,  le rapport passe sous silence  d’autres aspects non négligeables.

En effet,  le rapport ne mentionne pas les  violences perpétrées sur les populations et sur les forces de l’ordre par les militants du  PNP en 2017. De même les progrès enregistrés par le Togo en matière de finance inclusive à travers le Fonds National de la Finance Inclusive (FNFI),  ont été ignorés ainsi que la grâce présidentielle accordée aux détenus,  dont Foly Satchivi, en 2017 et 2019.

Aucun mot également sur les efforts du Togo en matière de l’égalité des sexes.

 

 

 

Share on facebook
Facebook
Share on twitter
Twitter
Share on linkedin
LinkedIn
Share on email
Email
Share on whatsapp
WhatsApp
Secured By miniOrange