Restaurants communautaires : dernières opérations avant un état des lieux

Du 24 au 26 juin 2020, l’Agence Nationale d’Appui au Développement à la Base (ANADEB) procède à la distribution de kits alimentaires dans le cadre des restaurants communautaires. Ces opérations marquent la dernière phase de ce programme prévu pour une durée de 20 semaines,   à l’issue de laquelle une évaluation est attendue.

Pour la première journée, Mme Katanga Mazalo, Directrice générale de l’ANADEB et son équipe ont fait le tour des quartiers, de Nyékonakpoè, Gbadago-Kodomé, Adétikopé et de Togblékopé où ils ont distribué sur plusieurs sites, des kits alimentaires, avec notamment une sensibilisation accrue sur les mesures barrières.  « Nous avons démarré l’opération par la fourniture de repas chauds aux personnes vulnérables du Grand Lomé. Mais avec la Covid-19, nous avons convenu avec les autres acteurs de passer à la distribution de rations sèches, pour éviter la contamination à travers l’opération. Nous profitons donc au cours de ces séances, pour interpeller et sensibiliser nos concitoyens et concitoyennes, sur les mesures barrières notamment le port des bavettes faciales, le lavage régulier des mains etc. », a précisé  la Directrice générale  de l’ANADEB.En six (06) mois de mise en œuvre, les restaurants communautaires affichent  un  bilan satisfaisant.  Au total, 25.832 repas chauds et 43.486 kits alimentaires de rations sèches composés de riz, de maïs, de gari et d’huile ont été fournis à plus de 6.500 personnes vulnérables des zones ciblées.

A ce jour, 149 quartiers sont touchés par cette opération qui vise à soutenir la résilience alimentaire des personnes vulnérables : veuves sans revenus, personnes handicapées et  personnes âgées ou atteintes d’une maladie chronique.

 

Le mois de juin constitue la dernière phase des vingt semaines prévues initialement. Une évaluation sera faite pendant la période de pause et les résultats seront soumis au partenaire, c’est-à-dire  le Programme d’appui aux populations vulnérables (PAPV).  « Nous avions 20 semaines pour la distribution des kits alimentaires. Et nous sommes en train de boucler ces 20 semaines avec l’opération de ce mois de juin. On va maintenant s’accorder avec le partenaire (PAPV), pour se redonner une période de poursuite ou non de l’opération », a souligné Katanga Mazalo.

A en croire les bénéficiaires,  les restaurants communautaires ont contribué à faire reculer l’extrême pauvreté, réduisant la faim et  la malnutrition  chez au  moins 6.600 personnes les plus pauvres des quartiers ciblés du Grand Lomé.  « Sincèrement, ces opérations de distribution de kits alimentaires ont participé à la réduction de notre vulnérabilité à certaines maladies liées aux carences alimentaires, et ont allégé les dépenses de nos ménages », a laissé entendre Horatio Manadja , bénéficiaire .

Les restaurants communautaires relèvent du Programme de développement communautaire en zones urbaines (PDC-ZU)  mis en œuvre  par l’ANADEB dans le but d’amener les quartiers défavorisés des villes du Togo à se prendre en charge pour assurer leur épanouissement et contribuer au développement du Togo.

(Photo : Katanga Mazalo, Directrice générale de l’ANADEB, remettant son kit alimentaire à un bénéficiaire)

 

 

Share on facebook
Facebook
Share on twitter
Twitter
Share on linkedin
LinkedIn
Share on email
Email
Share on whatsapp
WhatsApp
Secured By miniOrange