Serge-Marie N’Guessan: ” Pour que le Togo puisse être émergent en 2030, il lui faut compter sur ses propres capacités de mobilisation de ressources”

 

La Banque africaine de développement (BAD) attribue un don de plus de 4 milliards de FCFA au Togo, destinés au financement du Projet d’appui à la mobilisation des ressources et au renforcement des capacités institutionnelles (PAMOCI).

La convention est signée depuis octobre 2014.

Une bonne partie de ce financement sera affectée à l’Office togolais des recettes (OTR), et devra permettre d’assurer la consolidation des acquis de l’ensemble des actions entreprises en matière de réformes de la gestion des finances publiques.

Le PAMOCI (dont la durée d’exécution est de 4 ans), a pour but de contribuer à la réduction de la pauvreté en créant les conditions favorables à une croissance économique durable à travers une amélioration de la mobilisation des ressources internes et une gestion plus efficace et transparente des finances publiques.

Il apportera un appui décisif pour permettre de réussir la transition fiscale engagée avec la création de l’OTR, qui constitue une réforme majeure d’une fiscalité axée sur les résultats, expérimentée pour la première fois dans un pays d’Afrique de l’Ouest francophone”, indique Serges-Marie N’GUESSAN, représentant-résident de la BAD au Togo.

Pour lui, ‘PAMOCI devra aider le gouvernement togolais, dans l mobilisation des ressources internes’, explique-t-il dans l’entretien qui suit :

Manationtogo.com : Qu’est-ce qui justifie le soutien de la BAD au Togo dans le cadre du projet PAMOCI ?

Serges-Marie N’GUESSAN : La BAD soutient le Togo de façon naturelle. Le Togo est un pays africain membre fondateur de la BAD qui est la première institution à se réengager en 2006 au Togo pour relancer l’économie de ce pays. Le premier projet que nous avons fait, consistait à relancer les activités du ministère de l’économie et des finances, surtout de lancer la modernisation du système de gestion de finances publiques a permis à l’Etat togolais de pouvoir lancer ses grandes réformes et surtout de renouer avec la communauté internationale. C’est avec ce même élan que la BAD a mis en œuvre le PARCI-2, ce projet qui a transformé visiblement tout le système de gestion des finances publiques. La réforme des marchés publics, l’emploi du système de gestion intégré, l’appui aux structures de contrôles, la mise en place de la cour des comptes sont entres autres résultats obtenus grâce à l’appui de la BAD. Sur les 2 grands projets faits (notamment le PARCI 1 et 2), nous nous sommes focalisé sur le système de gestion des finances publiques, mais nous avons insisté sur la partie de la gestion des dépenses.

Manationtogo.com : est-ce suffisant pour favoriser l’émergence du Togo à l’horizon 2030 ?

Serges-Marie N’GUESSAN : Pour que ce pays puisse être émergent en 2030, il lui faut compter sur ses propres capacités de mobilisation de  ressources. C’est pour ça que la BAD a été honorée à la demande du gouvernement de l’accompagner pour la mise en place de l’Office togolais des recettes (OTR). Ce projet PAMOCI vient dans ce sens aider le gouvernement à mieux mobiliser ses ressources internes. Nous allons aussi profiter de ce projet pour accompagner le gouvernement à mettre en place les directives de l’UEMOA relatives  la bonne gestion des finances publiques. Nous allons aussi accompagner à travers ce projet, le gouvernement dans la meilleure gestion de ses ressources minières (l’industrie extractive), renforcer la transparence dans ce secteur, et améliorer la budgétisation sensible du genre ainsi que l’employabilité des je

Partager:
follow subscribe - Serge-Marie N'Guessan: " Pour que le Togo  puisse être émergent en 2030, il lui faut compter sur ses propres capacités de mobilisation de  ressources"
RSS
Envoyez par Email
Facebook
Google+
https://www.manationtogo.com/serge-marie-nguessan-representant-resident-de-la-bad-au-togo-pour-que-le-togo-puisse-etre-emergent-en-2030-il-lui-faut-compter-sur-ses-propres-capacites-de-mobilisation-de-ressources">
Twitter