“Spring » : bouter hors du Togo les moustiques et le paludisme

Améliorer la santé publique au Togo à travers des campagnes de démoustication , de désinfection , de fumigation et de désinsectisation dans les villes, villages et hameaux du pays, c’est l’objectif visé par un groupe de Togolais vivant aux Etats-Unis et en Europe, à travers « spring ». L’initiative a été présentée à la presse le vendredi 20 avril 2018 à Lomé.

Plus spécifiquement, il s’agit de contrôler la population des insectes nuisibles par la lutte anti-vectorielle intégrée, essentiellement contre les moustiques en vue de réduire leurs populations de près de 90% en deux ans, et par conséquent réduire le fléau du paludisme. «Ceci permettra de faire du Togo, le zanzibar de l’Afrique de l’Ouest », assurent les initiateurs.
« Spring » vise par ailleurs à créer des emplois et à redynamiser le secteur du tourisme et des activités hôtelières au Togo.
« Spring » offre une prestation de services en gestion intégrée des insectes (pest control) surtout des moustiques à travers des techniques diverses exécutées par des professionnels en la matière. «  Les luttes vectorielles menées par les populations elles-mêmes à travers l’utilisation des insecticides déversés sur nos marchés ne produisent malheureusement pas des résultats fiables mais occasionnent surtout des résistances aux insecticides », soulignent les promoteurs.
Afin d’atteindre ses objectifs, « Spring » envisage les actions suivantes :
-la pulvérisation intra-domiciles (Pid) d’insecticides à effet rémanent tous les 3 mois selon le degré d’infestation,
– l’installation des lampes de captage de moustiques dans les écoles, universités, hôtels etc.,
-l’épandage de larvicides bactériologiques dans les gites de moustiques autour et/ou à l’intérieur des maisons toutes les 4 semaines,
-l’élevage de poissons larvivores dans les bassins de rétention d’eau pluviale,
-la distribution, le conditionnement et la vente d’insecticides , larvicides et matériels recommandés par l’OMS (Organisation Mondiale de la Santé) dans la lutte anti vectorielle, aux différentes succursales de « Spring » qui seront installées dans la sous-région Ouest-africaine.
Pour la première année de ses activités, « Spring » cible Lomé et ses environs qui représentent 1/3 de la population togolaise. « Le problème des moustiques devient de plus en plus préoccupant dans la capitale. Toutefois, nous pouvons étendre nos activités sur toute l’étendue du territoire à tout », précisent les promoteurs.

Partager:
follow subscribe - "Spring » : bouter hors du Togo les moustiques et le paludisme
RSS
Envoyez par Email
Facebook
Google+
https://www.manationtogo.com/spring-bouter-hors-du-togo-les-moustiques-et-le-paludisme">
Twitter