Togo/ Zone franche, épicentre de l’activité industrielle

Au Togo, la Zone franche contribue depuis plus de trente ans,  à l’économie. Véritable épicentre de l’activité industrielle du pays, elle concentre la plupart des entreprises installées par des expatriés, sans doute séduits par conditions avantageuses que présente la zone. C’est aussi un foyer d’emplois pours des milliers de jeunes togolais diplômés ou non.

La zone franche a réussi à s’imposer au fil du temps grâce aux avantages qu’elle offre aux entreprises. Ces dernières disposent d’un statut privilégié, des avantages douaniers et fiscaux qui séduisent les opérateurs économiques  d’Asie, d’Afrique et d’Europe qui profitent de la position privilégiée de Lomé dans la sous-région.

Il y a dix (10) ans, la zone franche employait plus de 8000 Togolais. Aujourd’hui, le nombre d’employés s’est accru avec l’adhésion de plusieurs autres entreprises. On y retrouve des sociétés de peinture, de cosmétiques, de pêche ou encore des entreprises qui évoluent dans le domaine électronique, de l’automobile, etc. Les investissements consacrés par ces sociétés sont estimés à plus de 76 milliards de francs CFA.

C’est sans doute ce succès de la Zone franche qui a  amené le gouvernement togolais à rendre opérationnelle l’Agence nationale de la promotion des investissements et de la zone franche (ApI-ZF) par un décret en Conseil des ministres en août 2016. Une décision prise pour doper les investissements nationaux et internationaux.

Ce n’est pas la première action posée pour faciliter la création d’entreprises au Togo. Grâce à un climat des affaires sain et attrayant, le pays a enregistré 6063 entreprises au cours des six (06) premiers mois de 2020. Durant toute l’année 2019, il en a dénombré plus de 11.000 contre à 10.545 en 2018.

 

Share on facebook
Facebook
Share on twitter
Twitter
Share on linkedin
LinkedIn
Share on email
Email
Share on whatsapp
WhatsApp
Secured By miniOrange