Trois questions à Victoire Tomégah-Dogbé: : “Le défi , c’est de faire en sorte que toutes les couches se retrouvent dans le volontariat”

 

Le volontariat togolais prendra dorénavant en compte toutes les couches sociales (jeunes diplômés, jeunes déscolarisés, personnes du 3ème âge, et diaspora). C’est ce qu’a indiqué la semaine dernière , la ministre du Développement à la Base, de l’Artisanat, de la Jeunesse et de l’Emploi des jeunes, Mme Victoire Sidémého Tomegah-Dogbé, à l’atelier de validation du plan stratégique quinquennal dont s’est doté l’Agence nationale de volontariat au Togo.

“Le défi, c’est délimiter et faire en sorte que toutes les couches sociales se retrouvent dans le volontariat”, explique la ministre dans l’entretien qui suit .

Manationtogo.com :L’Agence nationale de volontariat dont vous assurez la tutelle ministérielle, se dote d’un plan stratégique pour les 5 prochaines années. Quel est le défi à relever ?

Victoire Tomégah-Dogbé : Le défi pour notre pays c’est véritablement délimiter le volontariat et également d’en faire un outil d’intégration, de cohésion sociale et d’inclusion sociale. Donc l’Agence Nationale de Volontariat au Togo (ANVT), a élaboré un plan stratégique qui couvre les 5 prochaines années. Le défi donc réellement ,c’est délimiter et faire en sorte que toutes les couches sociales se retrouvent dans le volontariat.

Manationtogo.com : Quels ont les principaux axes de ce plan ?

Victoire Tomégah-Dogbé : Deux grands axes stratégiques sont proposés au plan. Le 1er axe porte sur le développement du volontariat dans toutes ses composantes. A ce niveau, nous avons 4 formes de volontariat que nous comptons développer dans notre pays. La 1ère forme concerne le volontariat d’expertises « junior » que nous faisons actuellement avec les jeunes diplômés qui sont mobilisés au service du développement de notre pays .Je voudrais rappeler qu’à ce niveau, 6000 jeunes ont été mobilisés comme volontaires nationaux dans le pays.

L’autre forme de volontariat que nous voulons développer, c’est le volontariat d’expertises « sénior » parce que nous estimons que dans notre pays, les personnes du 3ème âge qui ont exercé beaucoup de fonctions et acquis de multiples expériences dans l’exercice de leurs fonctions, partent généralement à la retraite avec leur savoir et savoir-faire. Nous pensons qu’avec le volontariat, les retraités peuvent transmettre leurs expériences et leur savoir aux jeunes. Donc à travers cette forme de volontariat, nous comptons associer tous les retraités qui seront volontaires en vue de leur participation à un tel programme.

Nous avons également une autre forme pour le volontariat citoyen, parce que nous avons remarqué qu’aujourd’hui, c’est beaucoup plus les jeunes diplômés qui sont mobilisés or il existe une catégorie très importante constituée de jeunes très déscolarisés, qui n’ont peut-être pas un niveau scolaire intéressant mais qui peuvent être très utiles pour notre pays. Comment faire pour que ces jeunes aussi puissent être insérés dans le programme ? Ce sera à travers le volontariat citoyen qui sera développé dans les quartiers, villages et cantons et qui va cibler toutes catégories de  jeunes.

Il y a aussi le volontariat international qui pourra mobiliser l’expertise de la diaspora, qui pourra offrir l’opportunité à nos jeunes à travers des programmes de réciprocité d’aller dans d’autres pays pour des échanges   de cultures, de connaissances et de valeurs pour revenir enrichir notre pays. Et je peux dire que nous avons déjà pris une longueur d’avance sur ce type de volontariat puisque cette année déjà, nous travaillons activement avec France Volontaire pour que des jeunes togolais puissent partir en France dans ce genre de réciprocité. Voilà les différentes formes de volontariat qui sont proposées et au cas où elles sont validées dans cet atelier, elles pourront faire l’objet de différents programmes proposés aux jeunes, aux retraités , à nos frères et sœurs de la diaspora et à toute personne qui a envie réellement d’accompagner le gouvernement dans sa politique de développement.

Le 2ème axe porte sur la gouvernance de l’agence, parce que ce travail nécessite des ressources. Pour mobiliser les ressources, il faut faire des alliances, mobiliser l’expertise, mobiliser des partenariats pour permettre d’œuvrer aux côtés du gouvernement togolais, pour pouvoir faire face à ces différents programmes.

Voilà un peu ce qui est proposé dans le plan stratégique de volontariat pour le Togo et ce qu’il faut noter, c’est qu’on veut être mobilisateur, inclusif, solidaire, valeurs qu’il faut forcément partager dans le respect de la valeur humaine pour qu’on puisse faire du volontariat dans le pays, un outil de mobilisation des personnes au service du développement de notre pays.

Manationtogo.com : Le volontariat au Togo poursuit son bonhomme de chemin, mais le suivi des jeunes bénéficiaires du programme une fois leur mission terminée, s’avère être l’épineuse équation à gérer. Qu’en sera-t-il avec l’institutionnalisation du volontariat au Togo ?

Victoire Tomégah-Dogbé : Il est du devoir de l’agence de suivre les jeunes. Ça fait même partie des missions de l’agence. Aujourd’hui, l’objectif poursuivi est de renforcer l’engagement citoyen des jeunes qui pensent être utiles pour notre pays. Et également, c’est de renforcer l’employabilité de ces jeunes afin qu’ils se mettent au service de notre pays. S’agissant justement du renforcement de l’employabilité des jeunes, beaucoup de formations sont proposées afin que ces jeunes puissent se sentir à l’aise dans leurs programmes de volontariat. Il est très indispensable que ces jeunes soient accompagnés, plutôt que de faire d’eux des volontaires à vie. Sur 6 000 jeunes mobilisés, 2000 ont quitté le volontariat après avoir certainement trouvé un emploi décent. Nous envisageons très prochainement développer une dynamique pour permettre à ces jeunes d’être informés sur les différentes opportunités d’emplois qui s’offrent à eux au niveau des structures d’accueil.

 

Partager:
follow subscribe - Trois questions à Victoire Tomégah-Dogbé: : "Le défi , c'est de faire en sorte que toutes les couches se retrouvent dans le volontariat"
RSS
Envoyez par Email
Facebook
Google+
https://www.manationtogo.com/trois-questions-a-victoire-tomegah-dogbe-le-defi-cest-de-faire-en-sorte-que-toutes-les-couches-se-retrouvent-dans-le-volontariat">
Twitter