Développement des infrastructures socioéconomiques de base: l’ANADEB s’active pour la réalisation rapide des ouvrages dans les zones prioritaires

Du 1er au 03 septembre 2017, une équipe de l’Agence Nationale d’Appui au Développement à la Base (ANADEB) conduite par sa Directrice générale, Mme Mazalo A. KATANGA, a parcouru  Elavagnon, Blitta, Sotouboua et Notsé, qui abritent respectivement des marchés  et des maisons de la femme, en cours de réalisation.

Il s’agit pour Mme Katanga et sa suite  de toucher du doigt l’état d’avancement des travaux et les difficultés des différents intervenants dans la réalisation des ouvrages dans ces localités.

L’équipe a noté une avancée satisfaisante des travaux ; quant à la maison de la femme de Notsè, elle est techniquement réceptionnée. Mme KATANGA a exhorté les entreprises  en charge des travaux au respect des délais et à la conformité des ouvrages aux spécifications techniques définies.

Pour rappel, ces ouvrages sont réalisés dans le cadre de la mise en œuvre du Programme d’urgence de développement communautaire (PUDC) lancé en juillet 2016 par le Chef de l’Etat, Son Excellence Monsieur Faure Essozimna GNASSINGBE, et piloté par le Programme des Nations Unies pour le Développement (PNUD). Pour le compte de ce programme,  plusieurs chantiers ont été lancés dans 22 localités du pays par l’ANADEB, bras opérationnel du ministère du développement à la base, de l’artisanat, de la jeunesse et de l’emploi des jeunes.

Sous la composante « développement des infrastructures socio-économiques de base » du PUDC, l’ANADEB poursuit la construction de centres d’accueil et d’écoute pour la femme dénommés « maison de la femme », de marchés modernes équipés de hangars, de boutiques, de blocs administratifs et de latrines, d’abris pour volailles, de boucherie, de charcuterie… Ces ouvrages participent à la volonté du Gouvernement de renforcer l’accès des populations aux infrastructures et équipements socio-économiques de base.

Le PUDC vise à améliorer de façon significative les conditions de vie des populations vivant dans les zones peu ou mal desservies par les infrastructures et services sociaux et économiques de base et la réduction des inégalités sociales au Togo. Il comporte à part la composante « développement des infrastructures socio-économiques de base », trois autres composantes que sont : le renforcement des capacités institutionnelles des acteurs nationaux et locaux, le développement de l’entreprenariat rural et le développement d’un système de géo localisation des infrastructures et équipements. Il est prévu pour une durée de trois ans couvrant la période 2016 à 2018.

SGB.

(Photo : maison de la femme de Notsè)

Partager:

Facebook
RSS
Envoyez par Email
Facebook
Google+
http://www.manationtogo.com/developpement-des-infrastructures-socioeconomiques-de-base-lanadeb-sactive-pour-la-realisation-rapide-des-ouvrages-dans-les-zones-prioritaires/">
Twitter