Le Togo prend part à la 11ème session de la Conférence Islamique des ministres de la culture à Tunis

Les travaux de la 11ème session de la Conférence Islamique des ministres de la culture se sont déroulés mardi 17 décembre 2019 à Tunis ( Tunisie). La rencontre a réuni une cinquantaine de pays membres de l’organisation islamique pour l’éducation, les sciences et la culture (ISESCO). «Pour le développement des politiques culturelles actuelles dans le monde islamique», c’est le thème de cette session qui visait à adopter pour les deux ans à venir (2020-2021), le projet de document d’orientation sur la culture numérique : opportunités et défis; le projet de propositions pratiques concernant les sources de financement parallèle des projets culturels et le projet de Déclaration de Tunis pour le développement des politiques culturelles actuelles dans le monde islamique.
Le Togo qui est membre du Conseil consultatif pour le développement culturel dans le monde islamique, a effectivement pris part aux travaux de cette session avec une délégation de 3 cadres du ministère conduite par le directeur de cabinet.
S’exprimant au nom du ministre de la Culture, du Tourisme et des Loisirs, Germain N’DAAM a souligné que « la poursuite de la réalisation de la politique culturelle du Togo à travers son plan stratégique décennal de mise en œuvre couvrant la période 2014-2024 a effectivement pris en compte l’aspect “protection et promotion du patrimoine culturel” ». Et pour le plan de travail annuel (PTA) des deux années 2019-2020, il est inscrit le volet « Protection du patrimoine culturel » conformément au Plan national de développement (PND) duTogo pour le quinquennat 2018-2022.
Le directeur de cabinet est par ailleurs revenu sur le séminaire sous-régional organisé par l’ISESCO en avril dernier à Lomé et qui a porté sur la valorisation des savoirs endogènes en Afrique. « Le choix du Togo pour abriter cette rencontre a été pour nous un réel honneur dans la mesure où, sur le plan national, des actions de renforcement de capacités des acteurs locaux, dans le cadre des activités de la promotion du patrimoine culturel, se font en faveur de la sensibilisation de la population et d’un éveil de conscience sur la protection et la promotion du patrimoine culturel », a t-il précisé. Un plaidoyer est également adressé à l’ISESCO pour apporter un soutien complémentaire au Fonds d’Aide à la Culture ( FAC) en vue de financement de projets culturels structurants dans le cadre de la mise en oeuvre du PND.
Rappelons que l’lSESCO compte environ une soixantaine de pays membres et oeuvre pour la promotion de l’éducation, des sciences et du dialogue des cultures entre les peuples, en lien avec les valeurs islamiques de fraternité et de solidarité entre nations.

Share on facebook
Facebook
Share on twitter
Twitter
Share on linkedin
LinkedIn
Share on email
Email
Share on whatsapp
WhatsApp
Secured By miniOrange