Artisanat/ CRASE: lieux d’épanouissement et d’insertion socioprofessionnelle des jeunes

  1. Lors de sa tournée dans la région des Plateaux, Mme Victoire Tomégah-Dogbé, ministre du développement à la base, de l’artisanat, de la jeunesse et de l’emploi des jeunes, a visité le Centre Rural d’Activités Socio-Educatives ( CRASE) de Kuma-Dunyo (préfecture de Kloto) et de Kpélé-Govié ( préfecture de Kpélé).
    Les CRASE sont mis en place par le ministère chargé de la jeunesse pour faciliter la formation professionnelle des jeunes en milieu rural. C’est aussi des lieux d’activités, culturelles, socio-éducatives et de loisirs.
    Installés dans les années 1980, les CRASE visent à faciliter la formation professionnelle des jeunes dans différents domaines notamment, la couture, l’élevage, la forge, la coiffure, la culture attelée, la menuiserie, la mécanique-auto, la soudure etc.
    L’entrée au CRASE est gratuite. La formation dure 3 ans. Elle est sanctionnée par un CFA( Certificat de Fin d’Apprentissage).Les frais de formation s’élèvent à 10.000FCFA. Les jeunes en fin de formation reçoivent un kit composé d’une machine à coudre, une paire de ciseaux… pour leur installation.
    Il existe 4 CRASE au Togo: CRASE de Kpélé-Govié, CRASE de Kuma-Dunyo, CRASE de Bangéli (Bassar), CRASE de Morétan ( Est-Mono).
    Le CRASE de Kpéle -Govié
    Créé dans les années 1960, sur l’initiative d’un groupe d’enseignants militant dans un mouvement connu sous le nom de CEMAC-Togo ( centre d’entraînement aux méthodes d’éducation actives), le CRASE de KKpélé-Govié servait de cadre d’organisation d’activitésculturelles, de loisirs( colonies de vacances, camps de jeunes…), de manifestations publiques…
    À partir de 1972, le centre a été confié au ministère de la jeunesse, des sports et de la culture qui le transforme en un cadre de formation professionnelle afin de freiner l’exode rural.
    Aujourd’hui, le CRASE de Kpélé-Govié compte 69 apprentis répartis en 6 ateliers: coiffure, couture, maçonnerie, soudure-électricité, mécanique-auto, menuiserie.
    Apprentie en deuxième année de couture, Akofa Abotsi, 20 ans, espère ouvrir son atelier à Kpalimé, grâce à au kit qu’elle recevra en fin de formation. “Je suis sereine, je n’attends que la fin de la formation”, confie t-elle.
    Le CRASE de Kuma-Dunyo
    S’étendant sur une superficie de plus de 5 hectares, le CRASE de Kuma-Dunyo compte 2 ateliers( couture et menuiserie) et 17 apprentis.
    On y trouve un bloc de logements d’une capacité d’accueil de 50places, notamment pour les apprenants venus de loin.
    Créé dans les 1970, par feu Gérard Tovieku, un natif du village, avec l’appui financier de l’Association Suédoise pour le Togo (AST), le centre était à l’origine une école privée. Il a été récupéré par l’Etat après la signature d’un protocole d’accord entre le ministère de la jeunesse, des sports et de la culture d’antan et les responsables de l’AST.
    (Photo: apprenties au CRASE de Kuma-Dunyo)
Partager:
follow subscribe - Artisanat/ CRASE: lieux d'épanouissement et d'insertion socioprofessionnelle des jeunes
RSS
Envoyez par Email
Facebook
Google+
https://www.manationtogo.com/artisanat-crase-lieux-depanouissement-et-dinsertion-socioprofessionnelle-des-jeunes">
Twitter