Développement à la base : 92 milliards de F CFA mobilisés entre 2012 et 2017 au profit des populations

Un parterre d’acteurs nationaux (membres du comité de pilotage multisectoriels, cadres du ministère chargé du développement à la base,  bénéficiaires chefferie traditionnelle, ONG, secteur privé,) et des partenaires techniques et financiers ont procédé le vendredi 09 août 2019 à la validation à Lomé, à la validation du rapport d’évaluation de parcours de la politique nationale de développement à la base ((PNDB).

Cette rencontre, dont l’ouverture a été présidée par Victoire Tomégah-Dogbé, ministre du développement à la base, de l’artisanat et de la jeunesse, a pour objectif de partager et de valider les résultats de l’étude réalisée avec l’appui du Programme des Nations Unies pour le Développement (PNUD), avec les acteurs impliqués dans la mise en œuvre de la PNDB.

Spécifiquement,  il s’est agi dans un premier temps d’apprécier le contenu du rapport d’évaluation en examinant le parcours de la mise en œuvre des composantes de la politique et d’en tirer des leçons ; ensuite, d’échanger et de convenir avec les acteurs sur les perspectives du secteur  et des actions prioritaires à mener  conformément aux nouvelles orientations stratégiques du PND au cours des années à venir ; discuter avec les acteurs des stratégies à adopter en vue de dynamiser davantage le développement local et participatif au regard de la décentralisation en cours ; partager  les modalités pratiques, innovantes de mise en œuvre des composantes de la politique nationale de développement à la base au regard des axes du PND et les enjeux de la décentralisation ; mettre l’accent sur la synergie entre les acteurs, la coordination et le suivi-évaluation des actions et recommandations en vue d’améliorer les orientations stratégiques et les interventions.

Adoptée en septembre 2012 en conseil des ministres, la PNDB demeure une approche pertinente et constitue un levier efficace de lutte contre la pauvreté et d’amélioration durable des conditions de vie des communautés.

Elle est articulée  autour de quatre (4) composantes :

  • Le renforcement des capacités à la base qui a globalement permis de restructurer plus de 5 530 CDB, à 1 535 villages ou quartiers de villes de disposer de plans d’actions et à 1650 communautés de bénéficier de financements de leurs microprojets. 8616 Groupements d’Intérêt Économique (GIE) ont été restructurés.
  • La composante « valorisation des potentialités productives», a pour résultats 302 unités de transformation des produits agricoles installées et 1344 microprojets réalisés.
  • Pour le compte de la «  promotion des infrastructures de base», plus de 2605 infrastructures sociocommunautaires de base (salles de classes, d’unités de soins périphériques, de forages, de hangars de marché etc.) ont été réalisées.
  • La « promotion des filets sociaux » a permis d’octroyer des transferts monétaires à 30 000 femmes, de créer plus de 27 000 emplois temporaires. Plus de 29.000.000 de repas chauds en tout, ont été servis dans 305 écoles.

92 milliards de F CFA  ont été nécessaires pour mettre en œuvre la PNDB entre 2012-2017.

Pour Victoire Tomégah-Dogbé, « de  façon générale, il  ressort de cet examen de parcours que la PNDB répond aux problèmes et priorités des communautés à la base et s’inscrit également dans les orientations stratégiques de la SCAPE, puis du PND. Elle est une approche pertinente et constitue un levier efficace de lutte contre la pauvreté et d’amélioration durable des conditions de vie des communautés ».

Dans le contexte de mise en œuvre du nouveau paradigme induit par le PND, de nouvelles orientations pour la PNDB se révèlent  nécessaires.

(Photo: Victoire Tomégah-Dogbé, ministre du développement à la base, de l’artisanat et de la jeunesse)

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

Partager:
follow subscribe - Développement à la base : 92 milliards de F CFA  mobilisés entre 2012 et 2017 au profit des populations
RSS
Envoyez par Email
Facebook
Google+
https://www.manationtogo.com/developpement-a-la-base-92-milliards-de-f-cfa-mobilises-entre-2012-et-2017-au-profit-des-populations">
Twitter