Kodjoviakopé: rumeurs et désinformation autour d’un bloc de latrines réalisé par l’ANADEB

Des informations relayées par la presse, faisant état d’un prétendu détournement de fonds alloués à la construction d’un bloc de latrines à Kodjoviakopé, quartier de la périphérie sud de Lomé, étaient au centre d’une rencontre hier lundi 06 août 2018, entre une délégation de l’ Agence Nationale d’Appui au Développement à la Base ( ANADEB), chargée des travaux, et la communauté de Kodjoviakopé. Il s’agissait pour l’équipe de l’ANADEB de donner la vraie information et de rassurer la communauté.

Selon les informations rapportées par la presse, suite à une doléance soumise par la communauté de Kodjoviakopé au Chef de l’Etat , lors de sa rencontre en décembre 2017 avec les responsables des 54 communautés du Grand Lomé, ce dernier aurait personnellement alloué des fonds pour la construction d’un bloc de latrines de 36 cabines (munies d’eau et d’électricité) en remplacement de celles détruites en 2009 lors de la rénovation du tronçon Kodjoviakopé- Rond-point du Port.
Rien à voir donc avec le bloc de 6 cabines, sans eau, sans électricité, réalisé par l’ANADEB. En conséquence, estime la presse, les fonds alloués par le Chef de l’Etat auraient été détournés.
Faux! a répondu l’équipe de l’ANADEB. Les fonds n’étaient pas alloués par le Chef de l’Etat. L’ouvrage était réalisé dans le cadre du Programme de Développement Communautaire en Zone urbaine (PDC- Zu), dont Kodjoviakopé est l’un des quartiers bénéficiaires dans le Grand Lomé. ” Notre ministre nous avait instruits à donner réponse à la demande de cette communauté en fonction des ressources dont nous disposions. Et donc, nous avions les ressources d’EBOMAF qui nous avait donné de l’argent pour réaliser des infrastructures scolaires et sanitaires dans certaines communautés surtout dans les zones où l’entreprise avait travaillé. C’est du reliquat de ces travaux que nous avons pris 10.343.026 ( dix millions trois cent quarante- trois mille vingt-six ) FCFA pour réaliser le bloc de latrines”, a expliqué Mme Mazalo Katanga, Directrice générale de l’ANADEB.
Pour la délégation de l’ANADEB, c’est une mission réussie. Après les échanges, la communauté de Kodjoviakopé estime avoir désormais compris. ” Toute la population croyait que c’est le Président de la République qui a alloué les fonds. Mais après de franches et conviviales discussions, nous nous sommes compris. Maintenant que nous nous sommes rencontrés, toute équivoque est levée”, a souligné Prosper Akouété-Akué, vice-président du CDQ Kodjoviakopé.
Tout malentendu dissipé, la communauté de Kodjoviakopé attend désormais dans la sérénité la remise officielle des latrines. Elle réitère néanmoins sa demande: un bloc de 36 cabines avec douches, eau et électricité. À celà, Mme Mazalo Katanga répond: ” Un bloc de 36 cabines, ce n’est pas de la capacité de l’ANADEB. Nous aidons les communautés à résoudre les problèmes urgents… L’ANADEB n’a pas les moyens pour satisfaire tous les besoins d’une communauté. Elle fait en fonction de la priorité de la communauté et des ressources dont elle dispose…On ne peut pas faire plus que ce qu’on a…On est dans la logique d’un parent qui a plusieurs enfants et qui donne à chacun le minimum quitte à satisfaire tout le monde”.

Partager:
follow subscribe - Kodjoviakopé: rumeurs et désinformation autour d'un bloc de latrines réalisé par l'ANADEB
RSS
Envoyez par Email
Facebook
Google+
https://www.manationtogo.com/kodjoviakope-rumeurs-et-desinformation-autour-dun-bloc-de-latrines-realise-par-lanadeb">
Twitter