MIFA : taux de réalisation de 200% en six mois !

Le 25 juin 2018 à Lomé, le Président de la République, son Excellence Faure E. GNASSINGBE, a lancé la phase pilote du Mécanisme incitatif de financement agricole fondé sur le partage de risques(MIFA) pour une durée de six mois. Cette phase pilote devrait permettre d’organiser les chaînes de valeur des filières prioritaires riz, maïs et manioc sur sept (7) sites pilotes : Sadori dans la préfecture de l’Ôti, Tagnamboul dans la préfecture de Dankpen, Blitta et Notsè dans la préfecture du Haho, Kovié dans la préfecture de Zio et Agomeglozou dans le Bas-mono.

L’objectif visé était l’accompagnement de six mille (6 000) exploitants agricoles. Au terme de cette phase pilote au 31 décembre 2018, 11 768 producteurs ont été accompagnés par les interventions du mécanisme soit un taux de réalisation d’environ 200%.

Au plan physique, les principales réalisations, se présentent ainsi :

– 11 768 producteurs contre 6 000 ciblés ont été touchés directement (5 062 producteurs dont 916 femmes ont eu accès à des crédits) ou indirectement (à travers les agrégateurs qui ont eu des crédits pour acheter leurs productions) soit environ 200% de réalisation.  – Près de 4.978 producteurs dont  999 femmes sont bénéficiaires d’une couverture assurance pour 40 millions de FCFA de polices payées et  2,5 millions de taxes versées à l’Etat ; – 15 055 emplois au total dont 5 353 emplois directs ont été créés ou consolidés et 9 702 emplois indirects sont générés ; –  Environ 1,1 milliard de FCFA de crédits octroyés aux producteurs et autres acteurs par les institutions financières partenaires du MIFA.

D’intenses activités d’animation des dynamiques de groupes et d’organisation des acteurs ont été réalisées.

– 136 coopératives composées de 3914 membres dont 1550 femmes soit 40% disposant de plus de 4 800hectares à cultiver ont été structurées ; – 5919 personnes dont 2606 femmes soit 44% ont été mobilisées lors des réunions foraines dans 119 villages.

 

Par ailleurs, on peut noter que :

– 04 institutions financières à savoir  03 banques (ORABANK, BTCI, BOA) et une  institution de micro et méso finance (SOGEMEF) sont engagées véritablement avec le MIFA pour le financement des acteurs de la chaine de valeur agricole. Ces institutions partenaires ont octroyé environ 1,1 milliard de francs CFA de financement aux producteurs et agrégateurs. – 4 autres ont fait des promesses de partenariat avec le MIFA : BSIC, SIAB, CORIS BANK et Société Générale ; – 1 accord de partenariat est établi avec l’ANPGF pour la couverture de garantie partielle ; – 3 contrats de dépôt de garantie ont été signés avec ORABANK (300 millions), BTCI (200 millions) et SOGEMF (200 millions) ; – des discussions sont en cours avec African Garanty Found (AGF) et le bureau d’information de crédit pour établir des conventions de collaboration.

Au titre de la couverture d’assurance au profit des acteurs de la chaine de valeur :

– une convention avec 02 compagnies (SUNU et GTA/C2A) pour la commercialisation de l’assurance sécheresse, individuelle accident et maladie a été signée et a bénéficié à environ 5 000 producteurs. – 1 contrat avec la compagnie américaine World Cover pour le développement des produits assurantiels a également été signé et les études sont réalisées pour mettre en place des solutions innovantes de couverture assurantielle.

Les six mois de parcours ont permis à l’équipe d’implémentation de faire face à des défis auxquels des approches de solutions ont été proposées. Il s’agit, entre autres, de l’insuffisance de connaissance du secteur agricole par les institutions financières, la non structuration des filières,  la non détention de cartes d’identité par nombre de bénéficiaires, la non formalisation des coopératives de producteurs etc.

Au regard des résultats obtenus, les perspectives du MIFA pour 2019 sont prometteuses. En effet, des ressources sont en cours de mobilisation auprès des partenaires techniques et financiers, du secteur privé et de l’Etat en vue du déploiement du mécanisme dans toutes les régions du Togo au profit de plus de 60 000 producteurs et autres le long des chaines de valeur agricole.

Sans aucun doute, le MIFA constitue une solution innovante pour un financement adéquat du secteur agricole par les banques et les structures de financement décentralisées. Sa généralisation apportera davantage de bien-être aux producteurs et à tous les acteurs de la chaîne de valeur.  Tous les porteurs de projets d’agrobusiness peuvent se rapprocher du MIFA pour le développement de leurs affaires dans un environnement propice.

Partager:
follow subscribe - MIFA : taux de réalisation de 200% en six mois !
RSS
Envoyez par Email
Facebook
Google+
https://www.manationtogo.com/mifa-taux-de-realisation-de-200-en-six-mois">
Twitter