PPAAO : huit années de mise en œuvre et un impact avéré sur l’agriculture togolaise

Le Programme de productivité agricole en Afrique de l’Ouest (PPAAO) est mis en œuvre au Togo, entre 2011 et 2019. De ce programme, le  pays a tiré d’importantes innovations technologiques qui ont profondément transformé  les pratiques agricoles.

Les activités du PPAAO ont commencé en décembre 2011 au Togo après un financement de près de 09 milliards de francs CFA de la Banque mondiale et de l’Etat togolais. Après la phase initiale en juin 2017, près de 6,7 milliards supplémentaires ont été débloqués par les deux parties susmentionnées, pour la phase additionnelle. Le PPAAO-Togo fait partie intégrante du Programme national d’investissement agricole et de sécurité alimentaire (Pniasa).

Ces financements ont été déterminants puisqu’ils ont permis au projet d’intervenir dans la génération et la diffusion de technologies ; l’accès aux matériels génétiques améliorés, le développement de système semencier viable, etc.

Le programme a contribué, hormis les investissements structurants (réhabilitation des bâtiments, fourniture d’équipements performants, etc.) au profit de l’Institut togolais de recherche agronomique (Itra), de l’Institut de conseil et d’appui technique (Icat), de l’Ecole supérieure d’agronomie (Esa) pour améliorer leur capacité de délivrance des services, au financement de 20 sous-projets compétitifs et 07 sous-projets commissionnés. Il a appuyé la formation de 77 cadres agricoles (34 en doctorat et 43 en master) ; généré 18 nouvelles technologies et en a diffusé 12.

Les interventions du PPAAO-Togo pour faciliter l’accès des producteurs aux semences certifiées ont permis de toucher 422.971 transformateurs et producteurs avec au moins 3521 tonnes de semences certifiées (maïs, riz, soja, riz hybride, fonio, sésame, palmier à huile, etc.). Ceci a fait passer la production de semences certifiées de 1260 tonnes en 2012 à 2400 tonnes en 2019. Les rendements du maïs, céréale la plus utilisée au Togo, ont été améliorés de 39% et ceux du riz de 9%. Par-dessus tout, 650 champs écoles des agriculteurs ont été créés, à l’intérieur desquels les paysans se sont appropriés les technologies promues dans le cadre du projet.

In fine, le projet a touché 613.610 bénéficiaires (dont 250.199 femmes, soit 40,8%). Aujourd’hui, 87% des producteurs ont connaissance des technologies diffusées par le PPAAO-Togo et 364.547 ha de superficies sont couvertes par les nouvelles technologies. Mieux, 422.971 bénéficiaires (transformateurs et producteurs) ont adopté au moins une technologie rendue disponible par le programme.

(Photo: une coopérative de productrices de riz étuvé à Anié,  bénéficiaire d’une étuveuse améliorée du  PPAAO-Togo)

 

 

Share on facebook
Facebook
Share on twitter
Twitter
Share on linkedin
LinkedIn
Share on email
Email
Share on whatsapp
WhatsApp
Secured By miniOrange