Share on facebook
Share on twitter
Share on linkedin

Recrudescence du corona virus : le Togo joue la carte de la fermeté  pour protéger sa population

Apparu il y a un an le Corona virus (Covid-19) connait  ces derniers temps une recrudescence  avec à la clé, une deuxième vague de contaminations en Europe et dans le monde. Face au risque d’explosion des  cas  notamment après les fêtes de fin d’année, les Etats adoptent diverses mesures. Fidèle à son principe de précaution,  le Togo, lui,  a choisi la fermeté pour parer à toute éventualité.

Depuis la découverte en Chine du virus SARS-CoV-2, responsable de la maladie COVID-19, plus de 170 pays doivent faire face aux conséquences d’une telle épidémie.

Situation dans le monde

Le coronavirus, baptisé COVID-19 le 11 février dernier, a voyagé depuis la première apparition de symptômes chez un habitant de la province de Hubei, en Chine. Le 31 décembre 2019, l’Organisation mondiale de la santé (OMS) a été informée d’une épidémie de « pneumonie de cause inconnue » dans la ville de Wuhan, septième ville la plus importante de la Chine avec 11 millions d’habitants. Les premiers individus infectés avaient tous été dans un marché de fruits de mer à Wuhan. Le marché est fermé depuis le 1er janvier 2020. Le virus est maintenant présent dans plus de 180 pays sur cinq continents.

En date du 23 janvier 2020, 581 cas avaient été confirmés. Ils étaient tous localisés en Asie ou aux États-Unis. Dans l’ensemble, 17 personnes étaient décédées à cause du virus. Les autorités chinoises avaient émis des restrictions de déplacement à Wuhan, notamment en annulant des vols, des trains et en suspendant les autobus, les métros et les traversiers.

Le 15 février 2020, un rapport de l’OMS rapportait que la barre des 50 000 cas de COVID-19 avait été franchie en Chine. Plus de 500 cas d’infection avaient été rapportées en dehors du pays, quelques jours après que les premiers morts hors Chine aient été constatées.

Le 11 mars 2020, avec plus de 121 000 cas rapportés, l’OMS a officiellement déclaré que l’épidémie de la COVID-19 était maintenant considérée comme une pandémie mondiale.

À ce jour, 80 782 889 cas ont été rapportés à travers le monde. 1 764 856 personnes en sont décédées.

Situation en Afrique de l’Ouest et au Togo

Les chiffres mis à jour par le Secrétariat du Club du Sahel  et de l’Afrique  de l’Ouest  (CSAO/OCDE)  le 23 décembre 2020, font état de 245229 cas confirmés, 219320 cas guéris et 3480 décès en Afrique de l’Ouest.

Les différents chiffres et leur évolution montrent clairement une recrudescence  de la pandémie  dans le monde et en Afrique de l’ouest.

Le Togo n’est pas épargné. De la découverte du premier cas le 06 mars 2020, au 26 décembre 2020, on enregistre 3555 cas confirmés, 3261 cas guéris,  226 cas actifs et 68 décès.   

Les expériences ayant montré que les manifestations festives sont toujours  suivies d’une explosion des cas de contaminations, le pays a durci les mesures de lutte contre la maladie sur avis du conseil scientifique. Les fêtes de fin d’année sont ainsi observées sous couvre-feu. 

Face à cette recrudescence de la  pandémie,  le gouvernement doit protéger la population,  a expliqué ce lundi 28 décembre 2020, Dr. Innocent Kpéto, président de l’Ordre National des Pharmaciens du Togo,  membre du conseil scientifique, chez nos confrères de Victoire FM.   « A situation exceptionnelle, mesures exceptionnelles », a-t-il martelé.

 

Share on facebook
Facebook
Share on twitter
Twitter
Share on linkedin
LinkedIn
Share on email
Email
Share on whatsapp
WhatsApp