Ressources humaines pour les chaînes de valeurs agricoles : voici le cahier des charges pour la société de placement  

Pour leur besoin en ressources humaines, les acteurs des chaines  de valeurs agricoles n’ont plus de souci à se faire. Pour eux, le gouvernement a pris une initiative salutaire : mettre à disposition la main d’œuvre nécessaire composée d’ouvriers et d’autres compétences. Ceci  à travers une entreprise chargée du placement de personnel pour les entrepreneurs agricoles de production et de transformation ainsi que de prestation de services connexes.

L’initiative vise à encourager la formalisation des travailleurs agricoles et d’assurer la disponibilité de la main d’œuvre qualifiée auprès des exploitants agricoles, éleveurs et transformateurs lors de la campagne 2020-2021. C’est aussi un moyen de rentabiliser la production agricole,  en employant une main d’œuvre qualifiée pour les tâches opérationnelles de production, administratives et connexes.

Le prestataire  doit mettre son service au profit des entrepreneurs agricoles à savoir la mise à disposition et la gestion de la main d’œuvre qualifiée composée d’ouvriers et autre personnel dans toutes les régions économiques du pays ; le suivi de ces mains d’œuvre placées ; les prestations de services agricoles (dessouchage, labour, semis mécanisé, opérations d’entretien de culture, la récolte et les opérations poste-récolte, location de certains matériels ou unités intervenant dans la transformation agroalimentaire etc.).

D’un point de vue social, l’entreprise doit s’engager à faire une déclaration ou un enregistrement des travailleurs agricoles auprès la CNSS, chargée de la formalisation, la sensibilisation de ces travailleurs aux avantages de se faire déclarer et de sortir de l’informel ; faire de la pédagogie pour mieux expliquer à ceux-ci les bénéfices liés aux infrastructures.

Quant au système de rémunération des travailleurs agricoles, il se fera par mobile money de préférence. Le Mécanisme incitatif de financement agricole fondé sur le partage de risques (Mifa SA) et l’Institut de conseils et d’appui technique (Icat) seront les structures chargées d’appuyer le personnel (main d’œuvre) sur l’étendue du territoire.

Share on facebook
Facebook
Share on twitter
Twitter
Share on linkedin
LinkedIn
Share on email
Email
Share on whatsapp
WhatsApp
Secured By miniOrange